Le chateau de Lormoy  

Hémorroïdes

spacer

> L’hémorroïdectomie

L’ablation des hémorroïdes (hémorroïdectomie) consiste à enlever les hémorroïdes en totalité, en faisant des incisions au niveau de toute la hauteur de l’anus. Malgré l’existence de petites variantes, l’hémorroïdectomie est à peu près faite de la même façon par tous les chirurgiens : on enlève les poches hémorroïdaires qui se trouvent sous la peau de la marge anale (hémorroïdes externes) et sous la muqueuse à l’intérieur du canal anal (hémorroïdes internes) avec des ciseaux ou un bistouri.

Les plaies ainsi provoquées sont sensibles et nécessitent des soins durant 3 à 4 semaines. Les douleurs post-opératoires sont importantes et l’immobilisation est longue (3 semaines).

Les complications post-opératoires sont peu fréquentes : saignement survenant dans les premières heures et nécessitant un geste chirurgical d’hémostase (2 % des cas) ou saignement vers la fin de la période post-opératoire et faisant suite à la chute d’une escarre de cicatrisation et qui nécessite une consultation en urgence afin de juger de l’hémostase chirurgicale ; l’infection de la région opérée est très rare, compte tenu d’un traitement antibiotique systématique durant et 48 heures après l’intervention chirurgicale ; sténose (rétrécissement) de l’anus exceptionnel, lorsque les soins post-opératoires sont bien suivis. Elle doit être prévenue par la pratique quotidienne du toucher rectal fait par le patient lui-même, à l’aide d’un doigtier vaseliné, dès que possible jusqu’à la consultation post-opératoire (au bout d’un mois). Si ce geste est trop douloureux, il sera réalisé par le chirurgien sous une courte anesthésie générale.

Enfin, les récidives concernent moins de 1 % des patients, et se rencontrent essentiellement lorsque les hémorroïdes sont circonférentielles et très volumineuses. Pour cette raison, seules les hémorroïdes les plus volumineuses seront réséquées. Le résultat définitif sera jugé après 3 à 4 mois, ainsi que l’indication d’un complément d’exérèse. Cette technique chirurgicale était la seule jusqu’à l’apparition de la technique de Longo.

Dernière mise à jour le 2/04/2009

 
Diagnostic Santé - Cancérologie - Cardiologie - Cataracte - Dialyse - Gastro-entérologie - Gynécologie - Hémorroïdes - Maternité - Néphrologie - Nutrition
Ophtalmologie - ORL - Orthopédie - Pneumologie - Soins de suite - Stomatologie - Sommeil - Stress oxydatif - Surdité - Urologie - Varices